Selon le nouveau classement élaboré par l’entreprise Bradley Hackford, qui offre des services pour l’expatriation discrète de capital, le deuxième pays du monde où il est plus intéressant d’établir une résidence physique et fiscal, grâce à la baisse pression fiscale, c’est Andorra

Sur quoi se repose ce classement?

Le classement se repose sur l’évaluation de cinq points :

  • Le niveau national de taxation supporté par les résidents : la qualité de la vie, la sécurité physique et légal du pays.
  • La qualité du programme d’inversion économique développé par le gouvernement local pour encourager aux nouveaux résidents à invertir dans le pays.
  • La rapidité pour faire des démarches pour faciliter des inversions.
  • La localisation géographique et l’accessibilité.
  • Les opportunités de loisir qu’on y peut trouver.

Image contradictoire

Le fait d’être en deuxième position de ce classement, après les Bahamas et suivi par Monaco, Bulgarie et Panama, contraste avec les efforts d’Andorra de projeter internationalement une image qui l’éloigne d’être vu comme un paradis fiscal pour déposer des capitaux avec une origine opaque.

Quels sont les changements que l’IRFP va introduire?

Les principales nouveautés que cette loi introduise sont:

  • Toutes les personnes physiques avec résidence au territoire d’Andorra dont les salaries nets sont supérieurs à 000€ doivent payer.
  • Le taux général d’imposition de l’impôt va être du 10% avec une bonification du 50% pour les revenus situés entre 24.000€ et 40.000€.

Malgré les changements Andorra est encore attractive quant au payement des impôts. Si on n’a pas le permis de séjour et qu’on veuille obtenir la résidence fiscale, on doit investir 350.000€ dans un dépôt d’un compte personnel, un achat immobilier dans le pays ou une entreprise d’Andorra. Il faut aussi régler un dépôt  de 50.000€ au gouvernement d’Andorra.

Quels sont les types de résidents sans le permis de travail?

  • Type A: ils vivent en Andorra sans y travailler.
  • Type B: ils participent en activités internationales sans recevoir des revenus d’activités locaux.
  • Type C: artistes internationaux ou personnes internationalement reconnues (sportifs ou chercheurs)

Tous ces types ont besoin d’une présence minimum de 90 jours dans le pays.

Si vous avez des questions ou vous voulez plus d’information, n’hésitez pas à communiquer avec TAX Economistes et Avocats.