Le niveau de pression fiscal pour les expatriés avec résidence active et revenues essentiellement du travail c’est du 0% pour les revenues jusqu’à 24.000€.

 

Le cadre fiscal andorran

Andorra s’est définit de manière stratégique comme une des juridictions les plus compétitives pour les individus qui cherchent un endroit pour gérer ses intérêts économiques et commerciaux dans unes conditions optimales.

L’approbation de l’IRPP est un pas décisif vers la généralisation de la fiscalité directe en Andorre et un pari pour générer un climat de confiance international qui favorise l’offre d’Andorre comme emplacement stratégique. Il a aussi été de vitale importance pour la négociation des Conventions de Non Double Imposition: France a commencé le processus final de ratification parlementaire, Luxemburg l’a signé et les négociations aves Espagne et Portugal ont avancé significativement.

Au même temps, malgré le changement de la structure économique du pays, les inversions extérieures ont incrémenté significativement et ils ont arrivé à 883 autorisations approuvées, qui équivalent à une inversion prévu de plus de 64 millions d’euros et qui doivent donner lieu à 733 compositions/acquisitions et 322 nouveaux commerces.

Expatriation fiscal et physique

Selon des observateurs internationaux Andorre occupe la deuxième position du monde entre les juridictions les plus attirantes pour s’y installer avec les meilleures conditions fiscales.

Dans cet étude on évalue  la qualité de vie, la sécurité juridique et physique, la politique d’attraction de nouveaux inverseurs dan le milieu gouvernemental et l’agilité administrative, la situation géographique stratégique et l’accessibilité aux centres d’intérêt de premier niveau et la pression fiscal sur les résidents du pays.

Pression fiscal

Le niveau de pression fiscal pour les expatriés avec résidence active et revenues essentiellement du travail c’est du 0% pour les revenues jusqu’à 24.000€, du 5% pour celles comprises entre 24.000€ et 40.000€ et du 10% pour celles supérieurs à 40.000€.

Ces résidents sans activité lucrative et qui vivent du  wealth management ont une fiscalité d’entre 0% et 10% (premiers 3.000 exempts) selon l’usage ou le non usage des véhicules financiers d’inversion collective comme les SICAV andorranes, qui peuvent réduire la fiscalité à zéro. La distribution de dividendes des sociétés andorranes à leurs associés ou actionnaires est exempte.

High net Worth Individuals

C’est logique donc, que la juridiction andorrane veuille être la préferée des High net Worth Individuals qui procèdent des diverses parties du monde et qui cherchent un territoire stratégiquement placé dans Europe avec des garanties dans tous les niveaux et dans lequelle vivre implique des avantages comparatives sans compétence.